La formation à l'utilisation

La formation à l'utilisation
COMMENT UTILISER LE CUISEUR

 

ÉTAPES DE LA FORMATION
Conçue par Mohamed Safieddine de OCÉANIUM (Dakar, Sénégal)



Le cuiseur va contribuer à améliorer la vie des femmes et de leurs familles : notamment, elles feront de grandes économies d’argent si elles achètent le bois, ou bien elles feront l’économie des grandes promenades forcées dans la brousse pour aller chercher le bois de plus en plus rare et de plus en plus loin. De plus, le cuiseur permet de protéger l’environnement.


LES AVANTAGES DU FOURNEAU



1. Économie de bois : 3 à 4 fois plus efficace qu’un fourneau traditionnel.

2. Rapidité de cuisson : en fonction du tirage, il pourra aller 3 à 4 fois plus vite qu’un fourneau traditionnel : exemple, ce que l’on prépare en 2 heures avec un fourneau traditionnel, on le fait en 30-40 minutes avec un fourneau à économie de bois.

3. Propreté et sécurité : la cendre ne se renverse pas puisqu’elle est contenue à l’intérieur du fourneau ; de même, le feu reste contenu à l’intérieur du foyer.



4. Meilleur du point de vue de la santé : la combustion du bois étant totale, il n’y a pas d’émission de gaz imbrulé ; ce qui fait que le fourneau ne dégage pas de monoxyde de carbone ; il faut quand même ajouter que le fourneau doit être utilisé à l’extérieur à cause du CO2.


5. Facile à réparer : Comme le fourneau est constitué de 4 accessoires démontables, en cas d’usure de l’un d’entre eux, il y a possibilité de changer ou de faire réparer un des accessoires en respectant les dimensions des différentes tôles sans avoir à changer tout le fourneau.


6. En plus : le fourneau aide à préserver l’environnement du problème de la coupe intensive de bois et préserve les femmes des promenades forcées...

Pour les démonstrations, il faut s’équiper aussi d’un tamis, et avoir de la cendre avec soi. Quand on n’a pas de cendre, utiliser de la terre seulement.



 

Il faut démonter le cuiseur pièce par pièce pour que les femmes voient comment il est construit, en même temps que l’on fournit les explications sur le fourneau au fur et à mesure :


D’abord le grand accessoire qui est tout en haut du fourneau : cet accessoire sert premièrement à encercler la marmite pour éviter qu’elle ne se renverse ; deuxièmement il sert à garder les fumées autour de la marmite, ce qui aide aussi à accélérer la cuisson.


Ensuite, démonter le couvercle (c’est le petit accessoire qui couvre la cendre). Commencer l’explication par rapport au principe d’isolation par la cendre du foyer (le foyer, c’est ce tube coudé en tôle de quinze dixième au moins, où le bois se pose dans sa partie horizontale). C’est-à-dire que la cendre va isoler le foyer donc concentrer la chaleur autour de ce foyer – il n’y a aucune dispersion, ce qui permet une combustion totale du bois, donc un rendement plus fort par rapport à la chaleur produite, qui va jusqu’à 800 degrés de température.



Avant d’utiliser ce fourneau, il faudra impérativement que les femmes se procurent de la cendre sèche. A quoi sert-elle, cette cendre sèche ? Et bien, à isoler le foyer ou plutôt la cheminée. Et pourquoi est-ce que la cendre doit impérativement être sèche? C’est parce que le mélange eau et cendre est égal à un acide qui fait fondre le fer en 2 temps 3 mouvements.
Cela, je conseillerai de le répéter toutes les 10 minutes tout le long de la formation, car il se trouve que ce problème est la cause principale de détérioration du fourneau.
Il faut dire que le mélange eau et cendre est à proscrire ainsi que la présence de cailloux, de clous et de sable car ceux-ci sont conducteurs, contrairement à la cendre, qui est isolante.

D’où la nécessité de tamiser la cendre (ou la terre). Il faut montrer le procédé de tamisage et de remplissage de la cendre dans le bidon autour de la cheminée.
Il faut aussi dire que quand il pleut, il faut rentrer le fourneau à l’intérieur.
On a aussi remarqué que certaines femmes mettent du sable pour aller plus vite, pour éviter la tâche de chercher la cendre. Mais c’est ça qui gâte le fourneau très vite (en quelques jours), et il n’est pas isolé, donc consomme beaucoup plus de bois.
Il faut indiquer qu’après avoir rempli le fourneau de cendre une première fois, un ou deux jours après, le niveau de la cendre descend de 1 ou 2 centimètres. A ce moment-là, il est bon de rouvrir le fourneau et d’y remettre de la cendre jusqu’à ras-bord. Si un jour la cendre est mouillée (à cause de la pluie, ou de l’eau de la cuisson), c’est mieux de changer la cendre mouillée à cause de la forte acidité qui va être créée.


Il faut apporter une marmite et faire bouillir de l’eau devant les femmes pour leur montrer la rapidité et l’efficacité du fourneau. On place deux branchettes de bois à l’intérieur du foyer (dans la partie horizontale). Il ne faut surtout pas mettre de trop grands morceaux de bois, ni de trop gros diamètre (il faut le couper en bûchettes) car ça ne serait pas plus rapide ou plus efficace – c’est plutôt du gâchis de mettre trop de bois. Par-dessus (dans la partie verticale du foyer), on fait passer de plus petits morceaux de bois avec un peu de paille ou du papier pour l’allumage – on allume le bois par les bouts.
Enfin, on laisse bouillir l’eau.